vendredi, avril 14, 2017

L'interview avec P-Y.

Il y a un mois ou deux, j'ai eu le plaisir de répondre à l'interview de P-Y, un doctorant qui s'intéresse tout particulièrement aux motivations des développeurs de jeux amateur et hobbyistes. Plus ou moins trois heures de questions-réponses que je vais un peu indexer, histoire peut-être d'en faire une vidéo illustrée par des extraits de blog ? Parce que vous vous en doutez, quand je raconte tout ça, j'ai des bouts de mon blog en tête, bien sûr.

Voilà donc pour la première heure

00% -- Comment en es-tu venu à vouloir faire des jeux ?
09% -- La première fois où tu t'es dit "j'ai envie de faire un jeu vidéo" ? (05:55) -- c64 -- calimero
18% -- Si vous aviez eu la super-nintendo à la maison, vous n'auriez pas pu faire de jeu sur SuperNES -- tiled -- hardware
32% -- Le lien entre créer et continuer à jouer. (20:00)
38% -- L'analyse des jeux comme prolongement du jeu (23:00) -- critical link -- rpg -- mechanics -- dangerous -- mario
47% -- Il y a des amateurs de jeu vidéo comme il y a des cinéphiles ? (28:50)
52% -- une couleur chaude pour les sauts difficile, une couleur froide pour les sauts faciles. (31:59)
54% -- le platformer comme de la lecture à vue (33:07) -- mario
59% -- Guitar Hero n'est pas un jeu, c'est un concours ; Manic Miner est un puzzle (si tu lui mets les vies infinies) (36:00) -- beyond-blogosphere -- do-you-sass-zx-willy
76% -- Quand tu fais un jeu, est-ce que tu cherches à exprimer quelque-chose ? (46:22)
81% -- L'appropriation, l'expression des mécaniques appréciées dans la création. (49:00)
85% -- Comment a disparu l'envie de piéger le joueur ? (52:15) -- rayman -- badman
94% -- Amateur = je le fais pour moi ? (57:00) -- feedback

PS: oui, l'environnement était un peu bruyant. A refaire, on ne s'installera plus dans une cafétaria.

Aucun commentaire: